Strasbourg : L’extension de l’Ircad, un chantier de poids

L’entreprise générale alsacienne KS groupe fait face à un défi de poids : l’extension de l’Institut de recherche contre les cancers de l’appareil digestif (Ircad), à Strasbourg. En effet, à terme, 15 robots chirurgicaux d’une tonne chacun équiperont le nouveau bâtiment. Les contraintes réglementaires et techniques de la localisation dans l’enceinte médiévale de l’hôpital civil ont fait opter pour une construction très majoritairement enterrée, constituée d’un rez-de-chaussée puis de deux sous-sols creusés dans la nappe phréatique. Dans ce contexte, plusieurs mesures spécifiques assurent la stabilité et l’étanchéité du futur bâtiment de 2 200 m2.

Revêtement d’étanchéité. Ainsi, plus de 300 pieux sécants ont été installés sur le pourtour du chantier, « selon une alternance entre béton armé et non armé conçue en fonction du calcul des charges à supporter », décrit Pierre Edel, directeur ouvrages fonctionnels de KS groupe. Des bouchons injectés en silicate de l’entreprise Keller Fondations Spéciales maîtrisent le débit de l’eau de la nappe. Le radier de 1 000 m , d’une épaisseur d’un mètre, est renforcé par près de 100 t d’acier. Il intègre un revêtement bitumineux spécifique pour l’étanchéité, posé entre la pré dalle et le voile béton porteur. Une forêt de butons et de liernes (barres obliques) métalliques renforce la stabilisation du terrain. Le positionnement des robots chirurgicaux a également fait l’objet d’études détaillées pour répartir au mieux les charges.

Dessiné par l’agence Patrick Schweitzer, le bâtiment accueillera notamment un auditorium et des blocs expérimentaux dernier cri. « Ils nous feront entrer résolument dans l’ère irréversible de la robotique appliquée à la chirurgie viscérale », expose le professeur Jacques Marescaux, président fondateur de l’Ircad. Les travaux engagés fin 2018 s’achèveront en mars 2020 au terme de 50,2 M€ d’investissements privés et publics.

Spectaculaires reprises en sous œuvre. Pour garder son leadership mondial dans sa spécialité, l’institut veut faire en sorte que patients et praticiens jouissent des meilleures conditions. Aussi, son extension s’accompagne d’une nouvelle transformation du site voisin des anciens haras (conception : agence Rey-Lucquet, suivi de chantier : agence Serge Lucquet). Jusqu’en juin 2020, s’érigeront un hôtel, un spa, des appartements pour chercheurs et un bâtiment Hospitel (hôtel pour patients). Les 17,5 M€ de travaux, confiés à KS groupe en contrat de promotion immobilière, se caractérisent par de spectaculaires reprises en sousœuvre et la création d’un second sous-sol pour les équipements techniques du spa.

Christian Robischon

Source, Le Moniteur : https://www.lemoniteur.fr/article/strasbourg-l-extension-de-l-ircad-un-chantier-de-poids.2043750

Photographie : IRCAD-FRANCE