Friche Divinal : le projet se précise

La friche de l’ancienne cave coopérative d’Obernai, à la sortie vers Bischoffsheim, pourrait enfin disparaître. Un nouveau groupe d’investisseur porte un projet sur le site.

Le nouveau projet qui est en train de voir le jour sur la friche de l’ex-Divinal ne comporte pas de commerces.  Photo DNA
Le nouveau projet qui est en train de voir le jour sur la friche de l’ex-Divinal ne comporte pas de commerces.  ©Photo DNA

Cela fait sept ans que l’activité s’est arrêtée sur le site de la Cave d’Obernai (ex-Divinal), à la sortie d’Obernai en direction de Bischoffsheim. Sept ans que ce site de trois hectares est en vente, et que rien ne semble avoir bougé pour qui passe devant. Une partie des bâtiments a simplement été détruite.

Si un premier groupe d’investisseur a jeté l’éponge, un nouveau projet lui a succédé. Sans commerce cette fois. Il est porté par le constructeur KS groupe, basé à Bischheim, et qui regroupe une quinzaine de sociétés. Il compte déposer un permis d’aménager fin 2019 ou début 2020.

Une maison médicale

« On va découper la friche en plusieurs parcelles, annonce Édouard Sauer, membre du directoire. Il y aura trois bâtiments. Un de dix cellules pour des activités d’environ 200 m², pour des artisans par exemple. Et deux bâtiments de bureaux de 2000 m²  chacun, dont une maison médicale. » Il précise qu’il conçoit le site « vraiment comme un parc, très vert, qualitatif, qui marquera l’entrée de ville ». La commercialisation n’a pas encore démarré.

La dernière grande zone d’activités de la ville avant longtemps

L’absence de commerces devrait rassurer le centre-ville d’Obernai, inquiet de l’apparition d’un nouveau pôle commercial. Plusieurs entreprises locales étaient intéressées par le précédent projet, mais le prix des locaux était jugé trop élevé.

On ne connaît pas encore les tarifs du nouveau projet, mais il a des atouts : c’est le dernier grand site d’extension de l’activité économique à Obernai, où toutes les zones d’activités sont pleines, et où il n’y en a plus en projet.

Photo aérienne de juillet 2013. En haut à droite, les bâtiments de l’ex-Divinal. Le site a été vendu avec le terrain défriché adjacent.  Photo Airdiasol
Photo aérienne de juillet 2013. En haut à droite, les bâtiments de l’ex-Divinal. Le site a été vendu avec le terrain défriché adjacent. ©Photo Airdiasol

Repères
2009 :
 la Cave d’Obernai, cinquième plus gros chiffre d’affaires du vignoble alsacien, naît de la fusion des coopératives d’Andlau-Barr, de Dorlisheim, de la Divinal d’Obernai et de Sigolsheim.
Mai 2012 : la cave coopérative de Bestheim reprend officiellement la Cave d’Obernai (43 salariés) et annonce vouloir vendre le site, trop grand, tout en souhaitant conserver un pied à Obernai, ce qui n’a pas été fait. La production à Obernai s’était arrêtée en mars.
2014 : démolition d’une partie des bâtiments du site d’Obernai.
Janvier 2016 : les DNA annoncent qu’un compromis de vente a été signé avec une SCI immobilière portée par plusieurs investisseurs, qui restent discrets.
Janvier 2017 : les DNA annoncent que le projet consiste à articuler la zone autour de producteurs locaux. Une offre inspirée des concepts Hop’la à Oberhausbergen et de la Nouvelle douane à Strasbourg, qui n’existe pas encore dans le Piémont des Vosges.
Janvier 2018 : les DNA annoncent que les investisseurs ont jeté l’éponge.
Décembre 2018 : les DNA annoncent qu’un nouvel investisseur strasbourgeois a racheté la friche Divinal pour y réaliser une zone d’activités, sans commerces.

Guillaume Muller le 12/11/19

Source : DNA édition Obernai/Barr/Rosheim