réhabilitation friche industrielle Obernai

Friche Divinal : voici à quoi ressemblera le site en 2023

La société KS groupe, qui a racheté la friche Divinal, un site de trois hectares à l’entrée nord d’Obernai, a imaginé un projet mêlant des activités commerciales, tertiaires et libérales. Le projet de magasin de producteur, lui, est abandonné.

Par Fanny HOLVECK – 24/09/2020 – DNA

Au total, le site pourrait accueillir une trentaine d’entreprises.  Document remis /Archi-Tectura
Au total, le site pourrait accueillir une trentaine d’entreprises. ©Archi-Tectura

L’histoire du site

La Divinal était, avec d’autres partenaires, une composante de la coopérative La Cave d’Obernai, elle-même absorbée en 2012 par Bestheim , une autre coopérative dont le siège est à Bennwihr, dans le Haut-Rhin. Bestheim est devenu le premier metteur en marché de vins et crémants d’Alsace, avec entre 13 à 14 millions de cols vendus chaque année. De trois sites de production, la cave Bestheim est passée à un seul et le site de la Divinal n’était plus opérationnel. L’activité s’est arrêtée en 2013.

L’ensemble des bâtiments — à l’exception du hall principal, pour le moment — a été démoli et le site a été mis en vente pour 2,5 millions d’euros. La société de construction alsacienne KS groupe, basée à Bischheim et spécialisée dans le domaine de la promotion immobilière et du secteur industriel, a racheté l’ensemble en 2017.

Un projet de magasin de producteurs abandonné

Début 2017, un projet autour de producteurs locaux avait été présenté par un groupement d’investisseurs, qui souhaitaient s’inspirer des concepts Hop’la à Oberhausbergen et de la Nouvelle douane à Strasbourg, une offre inexistante dans le Piémont des Vosges. Il avait été question de conserver le bâtiment principal, un hall d’environ 3 500 m² contenant les cuves et de le transformer pour créer des cellules commerciales et accueillir des producteurs des environs. L’ouverture avait été un temps annoncée pour début 2018, mais le projet n’a finalement jamais abouti. Le hall sera donc démoli.

Le projet de KS Groupe

Le projet présenté, pour lequel un permis d’aménager et deux permis de construire sont en cours d’instruction, s’articule autour de différentes activités. « Dès le départ, nous avons demandé à KS Groupe d’orienter une partie du périmètre sur un potentiel d’activités artisanales, bureaux, offre pour des professions indépendantes et secteur tertiaire et un certain nombre de locaux pouvant accueillir des PME ou des ETI [entreprises de taille intermédiaire] », explique le maire, Bernard Fischer.

À l’entrée de la zone, qui sera baptisée « La Divinale » en référence au passé du site, un bâtiment accueillera des bureaux, sur trois niveaux, avec la possibilité d’installer des activités tertiaires ou libérales au rez-de-chaussée. À côté seront créées trois parcelles de 25 à 50 ares, destinées à développer des projets clefs en main. « Par exemple, si un industriel ou un commerçant a un projet de construction, on peut créer un bâtiment sur mesure. Il sera possible de mettre de la restauration, une surface de vente, une industrie… », explique Frédéric Faurie, responsable du développement chez KS Groupe.

L’arrière de la zone accueillera deux grands bâtiments d’activités comprenant des cellules entre 100m2 et 250m2 , avec possibilité de mutualisations. « Typiquement, ce sera intéressant pour des artisans, ou des activités n’ayant pas forcément besoin d’un grand chantier », poursuit Frédéric Faurie.

Au milieu de ces deux bâtiments, une placette verra le jour, avec l’idée d’y implanter un salon de thé ou autre petit espace de restauration. Sur l’artère principale du site, rétrocédée à la Ville d’Obernai, sera créé un arrêt Pass’O.

Les entreprises qui pourraient s’implanter

Au total, le site devrait accueillir une trentaine d’entreprises. Leur implantation sera soumise à validation de la mairie, dans une optique de conserver une harmonie avec le centre-ville et les différentes zones d’activités. 

Le propriétaire dit avoir déjà reçu une vingtaine de demandes, pour de la restauration, des magasins bio, de la vente de produits frais, une pâtisserie-chocolaterie, un brasseur, des kinés, médecins, un vétérinaire… Et la société KS Groupe prévoit également un espace pour ses bureaux.

Sur l’ensemble des demandes reçues pour le moment, 20 % émanent d’entreprises déjà implantées à Obernai. Beaucoup de demandes viennent aussi d’artisans qui travaillent depuis chez eux et qui souhaitent s’agrandir. La zone suscite « beaucoup d’intérêt », constate Frédéric Faurie, même si rien n’est encore signé pour l’heure.

La commercialisation démarre tout juste. Les travaux démarreront au début de l’année prochaine, et pourraient durer deux à trois ans. La zone devrait être terminée en 2023.

Une entrée de ville redynamisée

Les travaux de la friche Divinal s’inscrivent dans une redynamisation de toute cette partie de la ville, quatre ans après le projet de réhabilitation de la friche Zaegel-Held. Des travaux de réaménagement de la rue du Général-Leclerc sont prévus. La Ville réalisera un giratoire à l’intersection de la rue du Général-Leclerc et la rue du Thal, desservant le périmètre de la future zone, et ayant pour objectif aussi de ralentir les vitesses de circulation sur cet axe.

Un réseau cyclable avec des pistes en site propre sera intégré à tout ce secteur, s’étendant ultérieurement sur toute l’emprise du Général-Leclerc. « Une attention particulière sera également portée sur l’éclairage du domaine public avec utilisation des dernières technologies dans ce domaine », précise le maire.

Source : Dernières Nouvelles d’Alsace